Nous contacter

88-90 rue Cardinet
75847 Paris Cedex 17
Tél. : 01 44 01 10 10
Mail : Fondation du Crédit Mutuel

S'abonner à la lettre d'information

Lettres d'informations Pour vous abonner à
la lettre d'information de la Fondation du Crédit Mutuel,
cliquez ici.

Le soutien aux travaux de recherche

Prix de la recherche coopérative

Confédération Nationale du Crédit Mutuel
88-90 rue Cardinet
75847 Paris
Site Internet : www.recma.org
Contacts :
Gérard Leseul : Correspondant, Responsable des Relations Institutionnelles et Internationales
Tél. : +33 (0)1 53 48 87 73
Courriel : gerard.leseul@creditmutuel.fr

Le Prix de la Recherche coopérative, porté depuis 9 ans par la Fondation du Crédit Mutuel en partenariat avec la Revue internationale de l’économie sociale – RECMA, a pour objet de stimuler la recherche en économie sociale et de constituer un lien entre chercheurs et hommes de terrain. Un appel à projet est lancé chaque année en septembre. Il s’adresse aux étudiants de niveau Master 2 dont le sujet de mémoire, portant sur les coopératives, a obtenu une mention bien ou très bien.

Le Prix 2017 a été remis le vendredi 16 février 2018 : 10 candidats en lice en provenance de toute la France et issus d’une grande diversité de disciplines : droit, économie, gestion, agronomie, sciences politiques, sciences sociales... De nombreux thèmes étaient étudiés : coopérative de production, coopérative de commerçants, approche pluridisciplinaire de l'ESS, la compétitivité de la coopérative…

Un Jury composé de professeurs d’universités et de grandes écoles, de représentants du Crédit Mutuel, de la Recma et du mouvement coopératif a récompensé trois lauréats.

Les lauréats de la 9e édition

1er prix : Sandrine SYLVESTRE, Master Ressources Humaines spécialité Economie sociale et solidaire, Economie et Gestion Université Aix-Marseille.

Les conséquences du développement économique sur le fonctionnement démocratique du Grenier, magasin Biocoop.

Le Grenier, magasin Biocoop à Gap, se trouve dans un contexte particulier, qui fait suite à une évolution économique rapide ces dernières années. Ce développement a des conséquences, à la fois sur les acteurs internes (les salariés) et sur les sociétaires : Professionnalisation et nécessité de rentabilité pour les premiers, et dilution du militantisme et baisse de l'engagement pour les seconds. Ces évolutions viennent ainsi questionner le fonctionnement coopératif, et notamment la dimension démocratique, le projet militant et la dimension politique. L'intérêt de cette recherche est de comprendre les interrogations que traverse l'organisation, à la lumière d'une grille d'analyse intégrant plusieurs théories :

  • Autour du concept de parties prenantes (PP), il s'agit d'identifier les PP ayant du pouvoir et de mesurer leur degré d'engagement sociétal et organisationnel ;
  • Sur la logique du changement, la théorie de la traduction, ou théorie de l'acteur réseau, a permis de comprendre et d’analyser ce qui peut faire controverse ;
  • Enfin, dans une logique de compromis possible, la théorie des conventions a été mobilisée pour identifier les compromis historiques et les difficultés actuelles.

Ce mémoire a permis de montrer que certains paramètres n'étaient pas propres à cette organisation et concernaient le secteur de l'ESS en général. L'évolution du profil des sociétaires peut alors être qualifiée de "générationnelle", et l'enjeu, pour les structures, est donc de conserver, voire de renforcer le projet politique initial. Sur l'évolution du projet coopératif, l'étude a mis en lumière un processus d'isomorphisme auquel sont confrontées les organisations de l'ESS pour s'adapter aux contraintes d'un marché concurrentiel privé capitaliste.

Enfin, cette recherche a ouvert un questionnement sur le réseau Biocoop, qui, en militant par l'activité économique, se confronte aux risques de cannibalisation concurrentielle et doit multiplier les efforts conserver sa spécificité.

2e prix : François JOLY, Master Philosophie et société, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Transformation sociale en système coopératif généralisé. Histoire et mutations du « village d’économie solidaire » de Salinas de Guaranda (Equateur).

Salinas de Guaranda est un village équatorien qui s'est développé depuis 1970 autour du modèle de l'économie solidaire et communautaire. Progressivement, un réseau de coopératives y a vu le jour en surmontant diverses difficultés. Aujourd'hui, ces organisations sont coordonnées et forment un système généralisé qui touche presque l'intégralité des champs économiques, sociaux et politiques. La croissance du projet s'est accompagnée d'une profonde transformation sociale liée aux exigences de participation et aux interactions complexes avec l'Etat et l'extérieur. Cette expansion ouvre de nouvelles perspectives mais présente aussi de grands défis, notamment pour maintenir le caractère social des activités et intégrer les générations suivantes. L’auteur a mis en regard les observations et les entretiens qu’il a effectués sur le terrain avec les travaux théoriques des penseurs du coopératisme (Ernest Poisson, Charles Gide, Jean-François Draperi) et de sociologues et philosophes qui ont étudié les mouvements sociaux et les organisations.

3e prix : Yasmina IDANI, Master droit de la distribution et des contrats d’affaires, faculté de droit et de science politique de Montpellier..

La société coopérative de commerçants détaillants et la franchise. Etude comparative des techniques d’organisation des réseaux d’organisation.

Cette étude a pour objet de confronter deux modèles de réseau de distribution que sont les réseaux de franchise et les réseaux coopératifs. Le choix de ces deux modèles n'est pas anodin. Alors que le réseau coopératif consiste à réunir autour d'un socle sociétaire des commerçants indépendants, le réseau de franchise organise une stratégie d'expansion de l'enseigne du franchiseur par le biais de multiples accords ayant vocation à permettre la réitération d'une réussite commerciale. Toutefois, ces deux modèles présentent également un potentiel de convergence en ce qu'ils procèdent tous deux à une intégration particulièrement accrue des distributeurs dans la stratégie globale du réseau. Cette convergence fonctionnelle est susceptible d'opérer au sein d'une notion particulière qu'est celle de groupement de commerçants indépendants. Cette étude comparative propose donc d'étudier, dans un premier temps, les divergences des deux modèles et dans un second temps, de s’interroger sur leur possibilité de convergence.


Les deux lauréats Yasmina Idani, François Joly entourés de Monsieur Etienne Pflimlin, Président de la Fondation du Crédit Mutuel et de Monsieur Pierre-Edouard Batard. Sandrine Sylvestre, lauréate du 1er prix, était absente.



Centre Européen de Recherches en Banque et Finance

46, cours Franklin Roosevelt, 69 006 Lyon
Tél. : +33(0)4 78 78 71 95
Site Internet : banque-notes.eu
Contacts :
Blanche Sousi : Directeur
Courriel : blanche.sousi@orange.fr

L’association

logo CERBF

Le Centre Européen de Recherches en Banque et Finance existe depuis 1985. Il est dirigé par Blanche Sousi, Professeur émérite de l’Université Lyon 3, en droit bancaire et monétaire européen qui est aussi la directrice de publication de la revue Eurédia, soutenue depuis plusieurs années par la Fondation.

  • Historiquement, le Centre a été créé pour permettre à des professionnels pratiquant le droit bancaire et financier européen, de confronter leurs points de vue, leur expérience et leurs connaissances.

Au fil des ans, un large réseau de correspondants s’est ainsi constitué à travers l’Europe, assurant des échanges scientifiques confiants.

  • Aujourd’hui, devant la difficulté des citoyens à comprendre l’actualité financière européenne, le Centre a décidé de se fixer également l’objectif d’être une source d’explication de l’actualité bancaire et financière européenne et de donner quelques clefs pour comprendre la construction européenne et plus particulièrement celle de l’Union économique et monétaire.

Le projet soutenu

LLe projet, initié en 2012, consiste en l’édition d’une lettre informatique trimestrielle « Banque-Notes » ; l’édition d’une lettre informatique rapide « Banque-Notes Express » et la création d’un site Internet. Grâce à la Fondation du Crédit Mutuel, il a commencé à voir le jour en 2014 avec le lancement du site dont l’adresse est http://banque-notes.eu. En 2016, 3 numéros de « Banque-Notes Express » ont été mis en ligne. Ils portent sur la législation de l’UE en matière de services financiers, le Comité de Bâle. Le dernier numéro daté du 23 novembre 2016 s’intitule : L’accord Canada/UE concerne aussi les services financiers. Qu’est-ce que cela va changer ? (voir ci-dessous).

Ces lettres ont été envoyées gratuitement aux personnes qui se sont inscrites, via le site, ainsi qu’aux correspondants du Centre en France et en Europe.




Projet de recherche sur les dirigeants bénévoles

ELYCOOP
Cabinet El & In (membre d’Elycoop)
Conseil, formation et projets en Développement local (ESS & Tourisme)
66, rue Emile Decorps
69 000 Villeurbanne
Contact :
celine.raiss@gmail.com

Titre du projet de recherche :

Les dirigeants bénévoles : solutions innovantes, performantes et émergentes face aux défis actuels et de demain.

Objectif du projet

Ce projet de recherche vise à répondre à l’un des grands enjeux de l’économie sociale et solidaire de demain : le rôle, la place, la responsabilité des dirigeants bénévoles.

Le rôle et le fonctionnement des associations se complexifient avec la diminution des financements publics, le développement des partenariats privés, la professionnalisation des salariés, les besoins en communication, les questions de la mutualisation, de l’économie collaborative et du numérique… Ainsi les modes de gouvernance changent et la place des bénévoles au sein des conseils d’administration notamment est amenée à évoluer et à monter en puissance. Se posent alors des questions essentielles sur la disponibilité de ces bénévoles, leur engagement dans la durée, leur formation et leurs compétences.

Ce projet de « recherche-action » a pour objectifs d’apporter des solutions innovantes et adaptées aux nouvelles formes d’engagements possibles des dirigeants bénévoles.

De nombreuses études ayant été déjà menées dans ce domaine, il s’agit dans un premier temps d’analyser les outils existants, de répertorier les problèmes rencontrés et de faire émerger les solutions déjà mises en place. Dans un second temps, il s’agira de rencontrer les dirigeants d’associations ou de réseaux d’associations afin d'analyser les problématiques et de recueillir les témoignages des acteurs de terrain. Enfin, seront proposées un ensemble de solutions innovantes et pertinentes capables de répondre aux grands enjeux de demain. La question du numérique sera notamment particulièrement étudiée.

Cette recherche est menée par Céline Raiss, chercheur.